un phoque... très menaçant n'est ce pas ?

Bibifoc a mal à sa banquise

By in Actualite, Société on 28/07/2009

Vous qui pensiez que l’Europe ne servait à rien, détrompez-vous. Elle aura au moins servi à interdire la vente de produits dérivés à base de phoques. Nos amis Canadiens qui sont les premiers intéressés ont, bien entendu, menacé de saisir l’OMC : « laissez-nous les dépecer vivants et les exterminer, en plus, que diable, c’est notre culture !!! ».

Notons que ce vote n’était qu’administratif car dans les faits, il était peu probable que cette résolution ne soit pas adoptée, seuls 3 pays se sont abstenus : le Danemark, l’Autriche et la Roumanie… grand bien leur fasse.

Cette fois, c’est officiel, après les États-Unis et le Mexique, le Canada prend un nouvel embargo à la figure, et avec élan s’il vous plaît, et oui il nous plaît.

Le Ministre des pêches canadien, Gail Shea, se pose comme victime car il déplore qu’une pêche sans cruauté soit interdite. Même si les échanges entre l’Union et le Canada ne représentent qu’un peu plus de 4 millions d’euros, il affirme que les répercutions seront très graves sur les milliers de chasseurs canadiens.

L’Union a toutefois autorisé la vente pour les populations Inuits « à des fins non lucratives ». Il est vrai que la pêche, notamment au phoque, constitue l’une de leur principale source de revenus. Il est aussi manifeste qu’après l’arrivée de l’homme blanc, les Inuits ne sont plus que des fantômes dans leur propre territoire, assistés et poussés jusqu’à l’alcoolisme… ceci est un autre débat,  »bienvenue dans un monde meilleur ».

Ottawa a autorisé l’abattage de 338 000 phoques cette année en clamant haut et fort que l’espèce n’était pas menacée… soit, c’est d’ailleurs un fait établi. A titre d’information, le Canada, le Groenland et la Namibie sont responsables de 60% des massacres de phoques dans le monde, environ 900 000 au total.

Les chasseurs utilisent une arme redoutable, l’hakapik, qui permet de fendre le crane des jeunes phoques (de 0 à 12 jours) en 2, et leur « offrir » une mort rapide sans qu’ils ne souffrent trop, quelle bienveillance ! Oui mais il y a un mais : il est interdit de chasser ces jeunes phoques. Par conséquent, on se rabat sur des spécimens adultes qui résistent davantage à cette arme. Leur squelette est déjà constitué et plus résistant que celui des jeunes, c’est pourquoi au lieu de fendre leur crane, l’hakapik ne fait que l’ébrécher suffisamment pour les immobiliser de sorte qu’ils ne puissent plus s’enfuir : ils agonisent pendant des heures jusqu’à qu’on vienne les achever.

De la même manière, les chasseurs tirent de plus en plus les phoques par bateau à l’aide d’une carabine. Pensez-vous que ces messieurs soient suffisamment adroits pour les tuer d’un seul coup? Là encore, les phoques agonisent pendant des heures jusqu’à ce qu’on vienne les achever.

Au delà d’une chasse qui se veut emprunte d’une culture ancestrale, l’on parle surtout d’une maltraitance abominable à l’encontre d’animaux parfaitement inoffensifs dont le seul malheur est d’être eux-aussi attachés au territoire de leurs ancêtres.

C'est avec ça qu'on massacre les phoques : un hakapik

C'est avec ça qu'on massacre les phoques : un hakapik

C'est très courageux un chasseur

C'est très courageux un chasseur

Un massacre de phoque

Un massacre de phoque

un phoque... très menaçant n'est ce pas ?

un phoque... très menaçant n'est ce pas ?

Source
[ad#pub-post]

20 thoughts on “Bibifoc a mal à sa banquise

  1. Pingback: Bibifoc doit être content | Mon panier de letchis

  2. Pingback: Neomaniacs sur Blogasty

  3. 1

    L’espèce chassé est majoritairement le phoque du Groenland. Cet espèce n’est pas menacé mais loin de là. Je sais que son blanchon est mignon mais il ne faut pas se laisser attendrir mais bien regarder, puisque que pendant qu’il y a manifestation pour sauver les phoques du Groenland, d’autre type de phoques ou même d’espèces sont de plus en plus en danger.Notons par exemple les espèces de poissons, plus ils ont de prédateurs, plus leur espèces diminues. De plus, le principal pédateur naturel des phoques est l’ours polaire, qui voie son territoire de chasse rapetisser d’année en année. Il est donc difficile pour lui de contribuer à la balance écologique.Donc, qui essaie de trouver une solution à la sur-abondance de phoque. Personne; c’est vraiment facile de trouver cela de mauvais gout en voyant du sang sur la neige blanche sans chercher une solution. Finalement, rappelez-vous une chose l’homme est le seul à être capable d’influencer assez sont environnement pour rétablir la balance écologique et ce n’est pas en privilégiant une seule espèce et en oubliant les autres que ça risqiue d’arrivée.

  4. 2

    Bonjour à toi. Tout d’abord, merci pour ton commentaire. Quelle que soit l’espèce chassée, ce qui choque ici bas, c’est la dureté et la bestialité de la traque en elle-même. Comme tu le dis, l’homme est la seule espèce à pouvoir modifier tout un écosystème, demandons nous simplement pourquoi avant son arrivée… tout fonctionnait parfaitement.

  5. Laughin'Out Loud
    3

    Les Européens qui ont défendu l’embargo sur les produits du phoque ont un sérieux problème à relativiser la situation. Nous sommes constamment bombardés de publicité, cela fait des décennies que l’on pointe du doigt les compagnies de marketing et la télévision qui nous manipule avec l’image et nous crée des besoins. Mais voilà que tout ce beau monde tant critique soient-ils finissent par se faire prendre de nouveau dans cette guerre de l’image et du sensationnalisme. Les Européens ont été émus avec ces images de blanchons. Ils ont fini par croire que les chasseurs de phoque de l’est du Canada étaient des barbares sanguinaires et qu’ils n’ont aucun respect pour l’animal… Foutaise!

    J’entends 10000.maniacs nous dire que c’est de la bestialité? Quand les Européens mangent leur viande de vache hachée dans une sauce spaghetti ou dans un pâté à la viande, je ne suis pas certain qu’ils se préoccupent de comment a été abattue la vache qu’ils mangent!

    À tout ceux qui ne savent pas relativiser mais qui sont prêts à apprendre à le faire, regardez donc ce vidéo et dites-nous donc en quoi cela est moins de la bestialité: http://www.dailymotion.com/video/x9gf8n_le-couloir-de-la-mort-abattage-dune_animals

  6. 4

    Bonjour à toi,
    Tout d’abord, merci pour ton commentaire.
    Ensuite, tu raisonnes par comparaison, tu parles des « européens ». J’admets que vu de chez toi (tu es certainement canadien), les choses soient différentes. Lorsque je parle de  » bestialité « , je maintiens que  » anéantir  » des animaux sans défense de cette manière, c’est de la  » bestialité « , que tu le veuilles ou pas. Un animal sans défense, qui se fait massacrer par des hommes armés, c’est de la  » bestialité « . Ensuite, je te conseille de ne pas aller sur le terrain de l’abattage car je pense que le boeuf aux hormones nord-américain n’a pas de leçon à donner aux européens. Enfin, j’admets que l’homme d’une façon générale est cruel envers les animaux, et cela est un fait. Et alors quoi ? Tu vas manger des légumes ? Chiche … Personnellement, on ne peut que le regretter, mais il est établi que la viande que tu manges dans ton assiette vient de toute façon du sacrifice d’un animal, malheureusement, c’est comme ça. L’homme devra certainement rendre des comptes un de ces jours. La vache folle est venu nous rappeler que nous ne pouvions pas faire n’importe quoi, la grippe aviaire ou porcine également. Cela a t-il changé quelque chose dans la façon dont l’homme considère l’abattage des animaux, il ne me semble pas…

  7. 5

    je trouve sa orible de masacrer des phoques !!!!!!!!!!!!
    faut faire quelque chose

  8. 6

    Salut à toi, ce qui est horrible, c’est de les massacrer de cette façon là surtout. Tout homme mange des animaux, c’est le principe même des carnivores, donc nous tuons des animaux, et nous en profitons chaque jour : chaussure en cuir, maquillage, etc. Je pense qu’il est illusoire de vouloir interdire le massacre des phoques, mais si cela se faisait dans des conditions  » humaines « , ça serait déjà pas mal selon moi …

  9. tueurdephoques
    7

    Hé le blogueur, t’es con, t’es vraiment con! l’hakapik ne fait pas agoniser la bête pendant des heures, qui est le serpent à sornettes qui t’a raconté ça… bien que brutal, choquante, c’est la même méthode qu’utilisée dans nombre d’abattoirs de porcs.. Brutal certes, mais efficace et tres humaine car sans aucune douleur… mort immédiate.. quel con!!!

  10. 8

    Bonjour à toi, merci pour ton commentaire très constructif. J’avoue… je suis stupide et con, tu as raison. Et tu as raison, les porcs sont également abattus de la même façon…
    Bon ceci étant dit, je ne raisonne pas par comparaison. Le fait que les porcs, les vaches ou les marsupilamis soient abattus de la même façon n’excuse absolument rien. Tu dis que c’est brutal mais efficace… probablement, je te laisse juge de tes propos.
    Une chose est sûre, lorsqu’on abat des animaux sur leur lieu de migration, autant pour les manchots, phoques que tortues, c’est de la lâcheté. Si pour toi, ça ne signifie rien, alors je ne peux rien faire pour toi, désolé…ton cas est désespéré.

  11. 9

    La chasse au phoque n’est pas cruelle, pas plus que n’importe quelle autre à tout de moins. La seule raison pour laquelle elle parait pire, c’est qu’elle se passe là-bas, sur la banquise, où l’on est à l’air libre. Personne ne parle de ce qu’il se passe dans un abattoir ou dans la forêt, que cela soit une vache ou un cerf. Et le rouge sur le blanc vu du ciel, ça frappe. L’hakapik est une arme certifié, qui est munie d’un percuteur, sorte de petit marteau, qui permet de défoncé le crâne et d’écraser le cerveau, tuant l’animal sur le coup, sans souffrance. Si l’on voit l’animal bouger par après, c’est à cause du syndrome natatoire, un réflexe qui est le même à la « poule pas de tête », quand la poule se met à courir.

    Si les animaux sont évidés sur place, c’est qu’il FAUT disséquer l’animal le plus vite possible. Attendre trop longtemps rendrait les chairs non-comestibles à cause des sucs gastros qui accéléreraient la décomposition de la carcasse. Oh SURPRISE! Non, on ne garde pas que la fourrure des phoques, la viande et le « blubber » (couche de gras isolante) sont aussi ramené et consommé dans les régions où l’on pêche (parce que il y aurait probablement beaucoup trop de peaux de phoques pour le nombre de manteaux…) Le fait d’éviscérer les animaux sur place permet aussi de laisser les parties non utilisés en dehors du bateau car l’espace est limité. On commence même à trouver des utilités à des parties comme le coeur, ce qui amène à une utilisation du phoque de plus en plus complète.

    On ne tue plus non plus de blanchons depuis longtemps, les animaux sont sevrés donc indépendant malgré leur jeune âge.

    Un porc est généralement tué dans les environs de 6 mois, âge auquel il est loin d’être adulte. Et on le tue pareil. Et il subit les mêmes traitements que le phoque, mais cela se passe à l’intérieur. Donc personne ne s’en offusque.

  12. 10

    Je suis d’accord avec toi sur ce fait… que ce soit un phoque ou un autre animal, c’est la même chose. Lorsque tu dis que personne ne s’en offusque, tu as aussi raison, tout est histoire de communication. Cela n’empêche pas la chasse aux phoques d’être cruelle… tout le propos est là.

  13. 11

    Justement, ce que j’ai tenter de dire, c’est que la chasse au phoque n’est pas plus cruelle qu’une autre. Si tu accuses la chasse au phoque d’être cruelle, alors je t’encourages à dénoncé tout abattage car sinon ton discours ne sera que de mauvaise fois. (Ce qui est le cas de bien des gens disant cette chasse cruelle mais qui mangent 3 steaks par jour. On a oublié que la viande que l’on mange vient d’un animal…)

    Je te recommande d’aller voir sur youtube le documentaire « Phoques, le film » qui est un documentaire relativement objectif interviewant des professionnel de la faune marine et des chasseurs ainsi que Rebecca Quelque chose… sur la chasse. Ça fait changement, car ce n’est pas que « les chasseurs, les chasseurs, les chasseurs sont cruels… »

  14. 12

    Il y a un décalage entre ta vision des choses, et celle de beaucoup d’autres dont la mienne. De plus, lorsque tu m’invites à dénoncer tout abattage, à mon tour, je t’invite à lire ce que j’écris de façon lexicale  » Je suis d’accord avec toi sur ce fait… que ce soit un phoque ou un autre animal, c’est la même chose « … je crois qu’on ne peut pas être plus clair.

  15. 13

    L’homme a pris l’habitude de se servir dans la nature sans penser au conséquences… Prenez l’exemple du thon rouge ! Certe ce poisson est massacré pour finir dans nos assiettes en sushi , mais depuis quand cette race n’a plus eu de moment de répis pour pouvoir se reproduire de facon a ne plus etre en péril?
    Massacré des pauvres animaux pour leurs fourrures ou autres choses de facon cruelle est un manque de respect intolérable pour notre époque. Avec notre technologie « avancée » , les animaux de nos abatoirs ne devraient plus souffrir non plus et pourtant la cruauté et la violence regnent ! (vu une vidéo d’abatoir Belge ou les gens sautaient a pieds joints sur des poussins non désirés pour l’élevage ainsi que tuer un cochon en lui écrasant un pavé sur la tete car leur canif oui je dis bien canif était trop petit pour l’égorgé totalement)

    Le monde fonctionnait mieux sans l’homme !

    Voir des personnes qui prennent plaisir a voir souffrir des pauvres animaux.quel horreur…

  16. 14

    se qui tue les phoque son mégant il on droi de vivre comme nous c’est comme si on nous tué les pauvre c’est pas bien de tué des animaux inosent.On les fait souffrire est en plus il prenne du plaisir en fesen sa est je parle pas que pour les phoque je parle aussi pour tout les animaux.Je c’est bien qu’on a besoi de viandes pour se nourire mes il font ésséyé dans tué moin.Et en plus le phoque sa se mange pas . Vous vous rencontée de se que vous faitte a c’est pauvre animaux inosent.Sa sa s’appelle faire du mal a la nature.

  17. 15

    vous ette cruelle de tuer c’est brave bete les povre vous devrai avoire ontte de vous vous ette que des minable si vous continuer il von disparettre il faut ettre gentille avec eu ok .

  18. 16

    HOLA!! LES FRANCAIS!! ET VOUS AVEC VOS
    OIES VOUS LES ELEVÉES DEPUIS L OEUF POUR ENSUITE LES GAVÉS POUR VOUS RÉGALÉ!! LES PHOQUES EUX SE MULTIPLIES
    COMME DES RATS ET MANGE PRES DE 15 KILOS DE POISSON PAR JOURS IL Y EN A DES MILLIONS!! AVANT DE CRACHÉ SUR LES AUTRES REGARDÉ VOUS DONC

  19. 17

    @fred et @pierre : je ne pense pas que vous lirez ceci mais bon, sait-on jamais… Par pitié faîtes quelque chose pour corriger votre manière d’écrire ! (orthographe, grammaire, conjugaison, tout est à refaire !!! niveau primaire !!!)

    Ceci étant dit…

    Effectivement, quand on a un bon steak dans notre assiette, difficile de ne pas se dire « mhh, je vais me régaler ! ». Mais une fois qu’on pense au fait que ce bon steak provient d’une jolie vache toute gentille, on se dit : « rho je suis vraiment un connard ». Pire encore, quand on pense à la manière dont a été abattue la vache : mécaniquement, à la chaîne avec des centaines d’autres congénères etc… On se sent vraiment mal.

    En revanche, la cruauté dans l’abattage des phoques, je ne la vois pas vraiment. Certes, quand on voit les bébés phoques, on se dit : « Ouh, c’est tout mimi, je ne pourrais pas lui faire du mal ». Néanmoins, aller les chasser sur ces lieux là est tout à fait naturel. Les lions ne chassent-ils pas les zèbres sur leurs lieux de migrations ?

    De plus, l’arme utilisée paraît, certes, barbare, mais je pense qu’elle est bien conçue.

    Personnellement, je trouve cela bien plus cruel de faire des élevages d’animaux pour produire encore et toujours plus de viande ; surtout lorsque l’on sait que d’après nos chers nutritionistes, on mange plus de viande qu’on ne devrait. Elever à huit clos pour tuer ensuite, ça c’est vraiment dégueulasse.

    Chasser en plein air dans les milieux naturels fréquentés par les proies, et avec des armes simples (mais étudiées pour tuer rapidement), cela se fait depuis la nuit des temps. Et pas seulement par les humains. Les serpents ont leurs venins, les fauves leurs crocs, les hommes leurs mains pour fabriquer des équivalents à tout ça.

    Le tout maintenant est de savoir si ces « massacres » de phoques sont utiles, et si oui, de proposer de nouvelles manières de procéder (si l’espèce n’est pas en voie de disparition, je pense que ces chasses doivent continuer ; et je ne pense pas qu’il y ait de moyens « meilleurs »).

    ps : j’adore la viande et n’aime pas la chasse. Ceci explique pourquoi j’essaie de relativiser (alors que les images d’abattoirs et de massacres me choquent profondément à chaque fois que je les vois)
    ps ps : je ne suis pas canadien

  20. 18

    remarque tout de même :

    Ici, j’ai bel et bien raisonné par comparaison. Je suis bien en train de dire que ce qui se passe pour les phoques me convient mieux que ce qui se passe pour les bovins par exemple.

    L’idée est (et elle paraît cruelle dite comme ça) de « tuer utile » et « naturellement ». Produire pour tuer, ça me gêne. Chasser ce qui est là sans déséquilibrer le système, c’est plus logique.

Laisser un commentaire