C’est une maîtresse d’école ultra fan de l’équipe de France qui demande à sa classe qui aime l’équipe de France. Tous les élèves lèvent la main sauf une petite fille. La maîtresse lui demande alors comment ça se fait qu’elle n’aime pas l’équipe de France. La petite fille répond :

- Moi je supporte l’équipe de Suisse. - Mais pourquoi donc? - Parce que mes parents supportent l’équipe de Suisse - Tssss. Et si tes parents étaient imbéciles tu serais quoi toi? - Bah supportrice de l’équipe de France.

[ad#pub-post]

20 ans après sa création, le RMI (revenu minimum d’insertion) disparaît au profit du RSA (revenu de solidarité active) lancé à linitiative de Martin Hirsch, l’ancien président d’Emaüs France.

C’est quoi ça ?

Contrairement au RMI, le RSA est un revenu d’activité, cela signifie tout « simplement » que vous allez pouvoir commencer à  toucher 454,63 euros à partir du moment où vous travaillez. C’est un dispositif sans limitation de durée dont le montant va baisser au fur et à mesure que vous allez augmenter votre salaire et ceci sans limitation de durée.

Il s’agit d’un complément de revenu, qui va remplacer le RMI et l’API (allocation de parent isolé) : on baisse donc les dépenses publiques.

C’est pour qui ?

Pour l’instant, il est réservé aux plus de 25 ans soit un peu plus de 4 millions de personnes, considérons 2 populations :

  • Salariés pauvres (moins de 817 euros / mois) ils pourront cumuler les minimums sociaux (RMI, API, allocations familiales, allocations logement…) jusqu’à un certain seuil. Pour ces 2 millions de personnes qui travaillent, le RSA sera effectivement un complément de revenus,
  • Personnes sans activité les actuels titulaires du RMI et API toucheront également le RSA. Pour eux, cela ne changera rien au niveau des revenus, le nom du revenu social change mais n’augmente pas. En revanche, ils ont pour obligation de se rapprocher auprès du pôle emploi (Assedic + ANPE) pour trouver un travail. Cela concerne entre 300 000 et 400 000 personnes en plus, qui devront s’inscrire au Pôle emploi.

Comment on fait ?

Pour ceux qui touchent déjà le RMI et l’API, il n’y a rien à faire : les organismes sociaux se chargeront de faire un transfert de dossier. Pour les salariés pauvres, ils doivent déposer un dossier avant le 15 juin 2009 à la caisse d’allocation familiale.

C’est quoi qu’on attend ?

Réduction de la pauvreté en augmentant le revenu des travailleurs pauvres, on espère une diminution des pauvres puisqu’on augmente leurs revenus. L’opposition parle d’une trappe à la pauvreté car certains patrons peu scrupuleux pourraient être tenté de baisser les salaires de leurs employés en conséquence, pour l’augmenter artificiellement avec le RSA. Ce qui ne constituerait plus un revenu d’activité mais un complément de salaire, pour arriver au même montant qu’avant.

Retour à l’emploi c’est une aide au retour vers l’activité, dont un volet comprend une partie sur l’accompagnement et la formation des personnes. Comme toujours, on peut se demander de quels moyens disposeront les organismes sociaux pour pouvoire mettre cette politique en place.  En plus, cette aide est à la charge des départements, qui manquent déjà cruellement de moyens sur certains points. L’état devrait compenser cette nouvelle compétence jusqu’à une certaine hauteur.

Mon avis personnel

Une fois n’est pas coutume, je me permets de vous donner mon avis, ce dispositif étant très décrié: opposition contre majorité, association contre gouvernement, syndicat contre gouvernement comme d’habitude…

La France était très laxiste sur certains points concernant le chômage : vous pouviez ne pas aller travailler, refuser les offres que l’ANPE vous faisait et profiter des minimums sociaux. Il s’avère que les dépenses publiques augmentent de plus en plus, notamment en cette période de crise. Il faut de l’argent partout : éducation, hôpital, retraites, etc. Comment trouver des sous pour tout ça ?

Une des solutions est de « casser » une certaine population de gens qui profitent du système en cumulant ces aides sociales et en travaillant de façon non déclarée. Ces « débrouillards » sont fortement avantagés par rapport à d’autres qui préfèrent être dans la légalité : caissière à temps partiel, commis sous-payés, femme de ménage qui cumulent plusieurs jobs, et j’en passe.

Ce dispositif est un pas de plus vers un système à l’anglo-saxone où les valeurs du travail sont ré-apprises, par la « force » dans un premier temps certes puisqu’on oblige les gens à aller travailler pour qu’ils ne perdent leurs avantages.

N’est-il pas normal d’avantager les gens qui vont travailler, qui ont un bas salaire en leur donnant un revenu complémentaire ? Est-ce choquant d’aider les travailleurs pauvres qui ne s’en sortent pas à la fin du mois ? Vous travaillez donc vous êtes récompensé, c’est cela la logique de ce dispositif.

Il est évident que certains patrons peu scrupuleux profiteront eux aussi du système en baissant le salaire de certains employés, en se basant sur le complément du RSA qui sera versé : ils pourraient donc déléguer une partie du salaire à l’état, ce qui ne constituerait plus un revenu complémentaire d’activité, c’est à dire un revenu en plus mais un revenu de substitution.

Après, à force de voir les faiblesses du système… on ne fait plus grand chose.

Source Lexpansion

Edit du 2/6/2009 voici une critique très acerbe du RSA, « le RSA c’est le RMI en pire », par Marianne2.fr

Martin Hirsch

Martin Hirsch

Edit du 29/7/2009 1,3 millions de foyers bénéficient du RSA. Source

[ad#pub-post]

C’est un bègue qui se pointe dans un bar:

- Ga, ga…, ga…, garçon, une b…, une b…, une bbie…, une limonade!

Le garçon de répondre:

- Ça, ça, v…., ça vi….., ça viens!

Le bègue, offusqué:

- Vous vous f…., vous vous f…, vous vous fou…, vous vous moquez de moi?

Le garçon:

- Oh n… n… non, je ppp…. p… parle comme ça.

Le bègue: « Ah b… b… bon. » et s’en va siroter sa limonade.

V’la-t-y pas, tout d’un coup, l’habitué du bistrot qui rapplique:

- Marcel, comme d’habitude!

Et le garçon, qui s’appelait donc Marcel, de répondre:

- Ça vient mon p’tit Michel, ça vient!

Là le bègue est rouge de colère:

- Vous vous êtes m…., vous vous êtes m…., vous vous êtes foutu de ma gu…, de ma gu…, de ma gu…, de ma tronche!

Marcel rétorque:

- Oh n…, n…, non monsieur, je me suis m…, m…, moqué de lui!

Des chercheurs ont mis au point un test très simple pour savoir si … vous sentez mauvais du bec. Il est sûr que certains signes vous l’auront certainement déjà fait entrevoir si cela avait été le cas mais là, vous êtes (r)assuré.

C’est quoi ça ?

Dans 90% des cas, la mauvaise haleine « halitose » est due à une prolifération bactérienne. Rappelons que nous sommes tous cernés de bactéries mais ici, le but est d’en trouver un particulier de type « Gram+ » qui participent à l’augmentation de votre pouvoir répulsif.

Comment ça marche ?

Il s’agit d’un simple test salivaire facétieusement nommé « OkayToKiss » (prêt à embrasser), qui détecte la présence d’enzymes produites par ces fameuses bactéries gram+ : plus il y en a, plus il y a de bactéries, plus vous représentez un réel danger écologique. Ce test devrait être disponible dans un an, et ne devrait pas être plus encombrant qu’un paquet de chewing-gum (à la menthe évidemment).

L’explication scientifique

Les chercheurs pensaient au début que la mauvaise haleine était due aux bactéries de type gram-, or le professeur Rosenberg de l’université de Tel-Aviv a remarqué qu’un grand nombre de gram+ était également présent dans la salive. Il a pu déterminer que les enzymes produites par les gram+ étaient utilisées par les gram-, et leur permettaient de digérer un plus grand nombre de protéines en composé mal odorants : une parfaite symbiose à votre dé-service en somme.

L’avenir

Savoir qu’on sent mauvais de la bouche, c’est bien mais le futur est encore plus sidérant. En effet, les bio-marqueurs utilisés en laboratoires ont une portée beaucoup plus importante, car l’analyse de la salive pourrait permettre de diagnostiquer des maladies beaucoup plus graves : ulcère, cancer du poumon ou asthme.

Source Vulgariz

La mauvaise haleine : la maladie du siècle

La mauvaise haleine : la maladie du siècle

Le test okaytokiss

Le test okaytokiss

Cela se passe dans une mission en Afrique. Dans ce village, peuplé uniquement de noirs, se trouve un et un seul blanc : le père Joseph. Un jour un des autochtones aborde le père Joseph pour une plainte.

- Écoute mon pere, j’ai un petit probleme. Ma femme vient d’avoir un fils, et il est blanc. Comme tu es le seul blanc dans la region, je viens te voir parce que je ne suis pas content. - Ah mon fils, les voies du seigneur son impénétrable. Ce sont des choses qui arrivent. Vois-tu, la génétique nous indique que… - Arrete mon pere. Je ne comprend rien. Les genes tics, je ne sais pas ce que c’est. Moi, tout ce que je sais c’est que mon fils est blanc comme toi. - Attends. Je vais t’expliquer autrement. Regarde le troupeau de mouton là-bas. Ils sont tous blancs n »est-ce pas ? Pourtant dans le groupe il y en a un noir. - Ah mon pere. Je te propose un marché. Je dis rien pour mon fils. Et toi tu dis rien pour le mouton.

Un type va à la banque du sperme.

Il s’approche de la fille à l’accueil :

- Bonjour Mademoiselle, c’est pour un dépôt. - Bien, monsieur. Voila un bocal, prenez la première cabine et revenez quand vous avez fini.

Notre héros prend le bocal, va dans la cabine, ferme la porte…et se met a pousser des gémissements, des cris.

Au bout de 2 minutes, il sort la tête de la cabine. Il est en sueur et demande a l’hôtesse :

- Mademoiselle ! Pourrais-je avoir un linge, s’il vous plaît ?

L’hôtesse, quoiqu’un peu gênée par le manque de discrétion de ce client, lui tend un linge.

Le type rentre dans la cabine, et se remet à pousser des gémissements, des cris,… Au bout de 2 minutes, il ressort la tête de la cabine et hèle à nouveau l’hôtesse :

- Mademoiselle ! Pourrais-je avoir un linge mouillé, s’il vous plaît ?

Très professionnelle, l’hôtesse lui tend un linge mouillé.

Le type rentre dans la cabine, et se remet à pousser des gémissements, des cris,… Au bout de 2 minutes, il ressort à nouveau la tête de la cabine et hèle encore l’hôtesse :

- Mademoiselle, mademoiselle ! Pourrais-je avoir un autre bocal, svp ? - Mais Monsieur ! Ne me dites pas que vous avez déjà fini le premier!! - Non, mais je n’arrive pas à l’ouvrir !!!

[ad#pub-post]

L’information…

Depuis quelques jours, les Tigres Tamouls ont confirmé la mort de leur chef : Velupillai Prabhakaran. Même si ils avaient continué à nier sa disparition pendant quelques temps, à l’encontre de l’annonce du gouvernement Sri Lankais dès le 17 Mai, ils ont reconnu leur défaite, déposé les armes et dissous leur « mouvement ».

Prabhakaran serait mort en compagnie de 2 de ses lieutenants lors d’une attaque de l’armée Sri Lankaise alors qu’il tentait de s’échapper ; il était d’ailleurs déjà en dehors de la zone de combat lorsqu’il fut pris à partie.

Les Tigres ont annoncé qu’ils renonceraient à la violence et qu’il acceptaient de participer à un processus démocratique d’auto-détermination des Tamouls selon Selvarasa Pathmanathan, porte parole du mouvement.

Rappelons que la guerre civil au Sri Lanka, oubliée du reste du monde et une des plus ancienne de la planète, a fait plus de 70 000 morts en 37 ans.

Source AujourdhuiLinde

L’information en plus…

Après avoir maintes fois tenté de faire reconnaître les droits de la minorité tamoule au Sri Lankais, un certain nombre de partisans prirent les armes en 1972 pour faire valoir leurs idées.

Le mouvement des Tigres de libération de l’Eelam Tamoul (LTTE en anglais) est une organisation indépendantiste tamoule du Sri Lanka fondée en 1976 dont le but était de défendre les Tamouls du Sri Lanka, d’obtenir l’auto-détermination et la création d’un état « L’Eelam Tamoul » dans le nord-est de l’île (reportez-vous à l’image en bas de ce billet).

L’organisation s’est même opposée à d’autres mouvements indépendantistes tels que le PLOTE (Organisation Populaire de libération de l’Eelam tamoule), le TELO (Organisation de libération de l’Ilam tamoule), l’EPRLF (Front de libération révolutionnaire populaire de l’Ilam). Cette guerre « interne » pour la suprématie des mouvements terroristes locaux a été si radicale qu’elle a même conduite à l’assassinat de membres du TELO en 1985 et de l’EPLRF en 1986/1987 par les Tigres.

A partir de 2002, le mouvement fait marche arrière, et devient plus modéré en demandant notamment une autonomie économique et politique à l’intérieur d’un état Sri Lankais souverain. Ils reconnaissent même que les armes ne constituent plus la meilleure méthode pour faire reconnaître leurs droits.

Depuis 2005, la trêve implicite qui existait jusqu’à lors est rompue : les attentats suicides recommencent.

Après avoir été encerclé en Mai 2009 par l’armée Sri Lankaise, les séparatistes ont déposé les armes et, reconnaissant que la guerre civile est arrivée à son terme. Ils cessent le conflit après 37 ans de guerre acharnée et, 70 000 morts.

Les Tigres Tamouls ont cumulé plusieurs particularités. Ils furent les premier à utiliser l’attentat suicide comme arme de guerre, une unité particulièrement violente en était chargée : « les Tigres Noirs ». De plus, le LTTE est une des rares organisations terroristes à avoir sa propre marine de guerre, « les Tigres de Mers », et à avoir développé ses propres sous-marins. Enfin, ils vont vite compris l’intérêt d’enroler des’enfants soldats, comme réels combatants ou boucliers humains : orphelins, enlèvement et exploitation de la misère humain lors du tsunami de 2004.

Les Tigres Tamouls étaient reconnus comme une organisation terroriste par 32 pays, notamment l’Union Européenne, les États-Unis et l’Inde dont ils ont assassinés de leur premier ministre, M. Rajiv Gandhi, en  1992.

Source Wikipedia

L'emblème des Tigres Tamouls

L'emblème des Tigres Tamouls

Le territoire de l'Eelam revendiqué par les Tigres

Le territoire de l'Eelam revendiqué par les Tigres au Nord Ouest du Sri Lanka

Un autre article sur tamilobs.com

[ad#pub-post]

Au Texas il y a longtemps, un homme entre dans un saloon et dit :

- Si tout de suite vous ne me servez pas une bière, et un bon repas, je fais exactement ce que mon grand-père a fait il y a quelques années.

Rapidement, il est servi et tout le monde s’inquiète. Quelques jours après, il revient et dit encore :

- Si tout de suite vous ne me servez pas une bière, et un bon repas, je fais comme mon grand-père et franchement, vous allez le regretter.

Le barman s’exécute. Puis, après plusieurs passages de l’homme, un type l’approche inquiet et demande :

- Qu’a fait votre grand-père ? - Il est mort de faim et de soif.

[ad#pub-post]

Le directeur d’une grande prison demande à un prisonnier:

- Vous-avez pris une douche ?

Le prisonnier répond:

- Non, pourquoi ? Il en manque une ?

[ad#pub-post]

L’information…

Un touriste français s’est fait enlever samedi dans le Baloutchistan, au Pakistan, par 6 hommes armés. Les kidnappeurs ont laissé partir ses accompagnants, à savoir 2 enfants, 2 femmes et un homme atteint handicape moteur.

L’enlèvement s’est produit dans une zone très risquée où se trouvent des rebelles séparatistes de l’ethnie locale, des islamistes proches d’Al-Qaïda et des talibans afghans, en résumé une bonne bande de joyeux drilles. L’endroit se situe à 80km de la frontière Afghane, et 300 km au Sud-Ouest de Quetta, la capitale du Baloutchistan.

Ces français se rendaient en Iran à bord d’un camping-car immatriculée en France, et étaient déjà passés par l’Afghanistan et l’Inde, le tout dans des zones à risques bien entendu : on est baroudeur ou on ne l’est pas…

Pour l’instant, rien n’a été revendiqué et on craint le pire d’autant plus qu’un otage a été décapité dans la même zone il y a quelques mois.

Source Lepost, Leparisien

L’information en plus…

La région

Le Baloutchistan se trouve entre le Pakistan et l’Afghanistan c’est à dire quasiment entre deux zones de non droit.

Ce territoire est non seulement secoué par un mouvement séparatiste très violent mais abriterait également le célèbre motard « Mollah Omar », le numéro 2 d’Al-Qaïda, qui y dirigerait un gouvernement terroriste en exil avec le soutient du mouvement de son grand copain Houssama, que vous connaissez certainement.

Les précédents méfaits

Le 2 Février 2009, le responsable du HCR, le haut commissariat des réfugiés, s’est fait enlever à Quetta. Il a finalement été libéré, sans que l’on connaisse les conditions de sa libération. Rançon ? Échange contre des prisonniers ?

Encore pire, un géologue travaillant pour une compagnie de prospection polonaise  enlevé en Décembre 2008, a été décapité le 7 Février 2009.

La liste des pays à risques

Quelque soit le pays que vous aller visiter, si êtes amené à vous déplacer, je ne saurai que trop vous conseiller d’aller faire un tour sur le site du Ministère des Affaires Étrangères. Ce site est extrêmement bien fait et vous donne des informations sur la situation du pays en question, qu’elles soient d’ordre sanitaires, politiques ou encore financières, entre autre.

Voici quelques extraits totalement arbitraires, que nos chers voyageurs auraient mieux fait de consulter :

  • Afghanistan La situation de sécurité en Afghanistan s’est beaucoup dégradée depuis un an (source),
  • Pakistan Compte tenu de la situation de sécurité très dégradée au Pakistan, notamment après l’attentat contre l’hotel Marriot d’Islamabad, et de la recrudescence des enlèvements ou attaques contre les étrangers à Peshawar et dans ses environs (province Frontière du Nord Ouest ou NWFP), il est recommandé de différer tout déplacement au Pakistan n’ayant pas de caractère de nécessité (source),
  • Inde Dans le cadre des mesures de prévention contre la grippe A, les autorités indiennes ont annoncé que les voyageurs en provenance de France feront l’objet d’un contrôle systématique à leur arrivée en Inde par voie aérienne, à compter du 30 avril 2009(source).

Je ne connais pas tous les détails de cette affaire, soyons honnête mais aller dans de tels pays à risques et mettre en danger la vie de personnes à cause d’une témérité trop sur-estimée est une attitude totalement irresponsable… la preuve.

Non seulement, vous mettez vos amis en danger mais également ceux qui sont chargés de vous secourir par la suite. Si vous êtes fatigué d’être poursuivi par votre inpecteur fiscal ou que vous souhaitez avoir quelques doses subites d’adrénaline, regardez donc ça « la nouvelle star »… ça donne des sueurs froides.

Et vous, c’est où vos prochaines vacances ? ;-)

Source leBlogFigaro

Mollah Omar

Mollah Omar

[ad#pub-post]